L’assurance Maladies graves: essentielle mais inconnue

L’assurance Maladies graves: essentielle mais inconnue

L’assurance Maladies graves, vous connaissez? Tout le monde a déjà entendu parler d’assurance vie et d’assurance invalidité. D’ailleurs, la majorité des adultes ont les deux protections et considèrent qu’ils sont complètement protégés. Rajoutez à cela une assurance collective pour toute la famille et on est en business! En réalité, il reste un besoin insoupçonné à combler: le risque de contracter une maladie grave.

Une assurance pour se consacrer à son traitement et sa guérison

C’est le Dr. Marius Barnard, un médecin sud-africain, qui a inventé cette assurance en 1983. Il avait constaté que le stress financier de ses patients, causé par le manque de revenus durant la période de traitement, empêchait ceux-ci de guérir. Il a donc imaginé une couverture d’assurance qui offrirait un montant forfaitaire substantiel à un patient dès le début de la maladie. Ce montant lui permet alors de faire face à ses obligations financières et de pleinement se consacrer à son traitement et sa guérison.

« Ça fait probablement beaucoup de sens de posséder ce genre d’assurance en Afrique du Sud ou aux USA mais puisque nous avons un système de santé universel et gratuit au Québec, il n’y a aucune raison de payer une telle assurance ici. » Cette affirmation n’est vraie qu’à 50%. Il est vrai que nous n’aurons pas besoin de payer pour les frais de chimiothérapie en cas de cancer. Idem si on fait une crise cardiaque: les frais de chirurgie seront totalement pris en charge par l’État. Mais ce ne sont pas tous les frais qui sont pris en charge.

Les maladies graves engendrent plusieurs types de frais

L’État ne prend pas en charge les frais de stationnement. Pas plus que les frais de cafétéria, les franchises sur les médicaments, les frais de réaménagement du logement, de réadaptation, etc. Et on ne parle pas des frais de traitement si vous devez vous faire soigner à l’extérieur du pays. Le système public ne couvre pas tous ces frais.

Mais les frais les plus importants non remboursés par l’État sont assurément les pertes de revenus d’emploi. Si vous avez une assurance collective, votre employeur vous offre peut-être une couverture à partir du jour 1. Mais si vous êtes travailleur autonome, il est plus probable que vous commenciez à recevoir des prestations d’assurance après 90 jours d’invalidité. C’est long 90 jours lorsqu’on est malade.

Il est également probable, une fois les traitements débutés, que votre conjoint doive arrêter de travailler pour s’occuper de vous lorsque vous serez incontinent, faible au point de ne pas pouvoir vous lever pour aller aux toilettes, incapable de vous nourrir et vomissant le peu que vous aurez réussi à avaler parce que vos traitements sont tellement durs sur votre système que vous ne savez pas si ce sont eux, plutôt que la maladie, qui vous tueront en premier !!!

La protection Maladies graves ne vous empêchera pas de tomber malade. Elle ne vous sauvera pas, non plus, des mauvais côtés reliés à la maladie et aux traitements. Mais si vous avez 50 000 $ qui vous tombe du ciel à ce moment-là, gageons que vous aurez plus de chance de passer au travers que si vous êtes laissés à vous-même. Vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter 450-701-7234 ou martin.campbell@assante.com

Martin-Alexandre Campbell, BAA, PI. Fin.

  • Représentant en épargne collective auprès de Gestion Financière Assante ltée
  • Conseiller en sécurité financière, assurance et rentes collectives auprès de Service de succession et d’assurances Assante ltée

Lire aussi:

 

Miser sur sa maison pour financer sa retraite? Mauvaise idée

Miser sur sa maison pour financer sa retraite? Mauvaise idée

Martin-Alexandre Campbell, BAA, planificateur financier. On achète une maison pour la qualité de vie indiscutable qu’elle offre; pas pour financer sa retraite. Contrairement à ce qu’on peut penser, une maison qu’on habite n’est pas un investissement: c’est une dépense!

Oublions les années 2000 à 2010 qui ont été exceptionnelles. Règle générale, l’immobilier résidentiel va augmenter d’environ 1 % de plus par an que l’inflation. Ce n’est pas vraiment ce qu’on pourrait qualifier d’investissement très rentable. Et en plus, il faut soustraire les frais de financement, l’entretien, les taxes, etc.

Autant il peut être avisé de posséder de l’immobilier locatif pour s’assurer un revenu de retraite, autant il est insensé de financer ses vieux jours avec sa résidence principale. Et ce, pour trois raisons:

1.Il faudra toujours habiter quelque part… même à la retraite

Tout d’abord, vous devrez vous loger une fois la maison vendue. Le fait de vendre votre propriété et de déménager vous occasionnera des frais (agent d’immeuble, déménagement et autres). De plus, vous serez obligé de payer un loyer tous les mois pour vous loger, alors qu’à la retraite, habituellement, vos paiements hypothécaires sont derrière vous.

2.Votre résidence n’offre pas un très bon rendement sur une longue période

1 dollar investi aujourd’hui dans votre maison vous rapportera au bout de 30 ans, théoriquement, 3 ou 4 fois moins que s’il avait été investi à la bourse, dans un immeuble locatif ou dans n’importe quelle autre forme d’investissement traditionnel. Ainsi, il est fort probable que vous manquiez d’argent à votre retraite si vous ne misez que sur la valeur de votre maison pour vous constituer un fonds de pension.

3.On garantit sa retraite en diversifiant ses placements

Un des principes de base en investissement est la diversification. Les gens qui ont un portefeuille d’actions, par exemple, auront plusieurs titres différents dans leur portefeuille. De plus, ces titres seront répartis dans plusieurs pays et secteurs différents (santé, technologie, banques, etc.) afin de réduire le risque de chute de leur portefeuille. Ainsi, s’ils ont mal évalué un titre et que celui-ci chute, il n’entrainera avec lui qu’une petite partie du portefeuille. Non la totalité. De la même manière, si vous ne comptez que sur votre maison pour financer votre retraite, vous vous exposez à un risque (petit, j’en conviens) de tout perdre si votre maison perdait soudainement sa valeur (l’assurance refuse de payer à la suite d’un incendie, vice caché, situation quelconque qui rendrait votre maison invendable, etc.).

Tout le monde devrait posséder sa propre maison pour le confort et la qualité de vie que cela procure. Mais au lieu d’acheter la plus grosse maison possible et de « mettre constamment de l’argent dessus » pour essayer de lui faire prendre de la valeur pour financer votre retraite, achetez-vous donc la maison qui vous convient et commencez à diversifier le reste de vos avoirs dans autre chose que votre maison. Votre situation sera moins à risque et vous ne serez pas obligé de vendre votre maison, la retraite venue.

Bonus: vous vous enrichirez plus vite et avec moins d’effort!

Je peux vous aider à planifier votre retraite. N’hésitez pas à me contacter au 514-316-7285 poste 201 ou par courriel  martin.campbell@groupehelios.ca.

Lire aussi : 5 questions à se poser avant de rembourser son prêt hypothécaire

 

Les comptoirs: pierres naturelles, stratifié, bois ou autres?

Les comptoirs: pierres naturelles, stratifié, bois ou autres?

Olivier Renaud, Les rénovations MAPA inc.  Avec les nombreuses options de revêtements pour les comptoirs maintenant disponibles sur le marché, il n’est pas facile de prendre une décision lorsque vient le temps de choisir son comptoir de cuisine ou de salle de bain.

Pour y arriver, quelques questions s’imposent. Vous devez d’abord tenir compte de l’utilisation que vous en ferez, puis du style recherché et, bien évidemment, du budget dont vous disposez.

Afin de vous aider à prendre la meilleure décision, voici un résumé des avantages et inconvénients de six revêtements qui ont la cote auprès des consommateurs.

Les comptoirs de stratifié: le choix économique

Échelle de prix: $$ (chaque $ équivalent à environ 15$ à 20$/pi²)

Avantages:

  • Matériau le plus abordable
  • Très grand choix de couleurs et textures
  • Simple d’entretien
  • Options: moulé ou carré

Inconvénients:

  • Sensible à la chaleur, aux taches et aux égratignures
  • Ne peut pas être réparé
  • Les joints sont légèrement apparents
  • Risque d’infiltration d’eau dans les joints.

Les comptoirs de pierres naturelles: chics mais plus chers

Échelle de prix: $$$$$

1.Le Granit

Avantages:

  • Fini unique (matériau 100% naturel)
  • Plusieurs provenances dont certains manufacturiers du Québec
  • Réparation possible
  • Sa couleur ne réagit pas aux rayons UV

Inconvénients:

  • Nécessite un entretien annuel
  • Poreux, donc sensible aux taches
  • Vous devez voir la dalle entière pour faire votre choix; aucune dalle n’étant pareille

2. Le Quartz

Avantages:

  • Facile d’entretien; pas besoin d’être scellé
  • Ne tache pas et est résistant aux égratignures
  • Très grande sélection de finis
  • Possibilité de faire son choix à partir d’un échantillon car il est représentatif de la dalle en entier et la couleur est constante d’une dalle à l’autre

Inconvénient:

  • Ne peut pas être restauré

3.Le Marbre

Avantages:

  • Évolue avec le temps; on apprécie ses imperfections
  • Ajoute beaucoup de texture dans une pièce; reconnu pour son veinage

Inconvénients:

  • Poreux, donc sensible aux taches
  • Très fragile
  • Nécessite un entretien annuel

Les comptoirs en Dekton: pour une résistance maximale

Échelle de prix: $$$$$$

Avantages:

  • Résiste très bien aux variations de température; matériau pouvant être installé à l’extérieur
  • Sa couleur ne s’altère pas face aux rayons UV
  • Extrêmement résistant
  • Facile à nettoyer

Inconvénients:

  • Choix de couleur restreint pour l’instant
  • Épaisseur de comptoir plus limité que pour les autres matériaux
  • Fragile aux éclats et réparations visibles

Retour aux sources: la chaleur des comptoirs de bois

Échelle de prix: très variable

Avantages:

  • Peut être réparé
  • Différentes teintes et essences de bois disponibles
  • Matériau très chaleureux
  • Aspect naturel incomparable

Inconvénients:

  • Le prix peut varier énormément
  • Nécessite de l’entretien
  • Réagit à l’humidité et aux rayons UV
  • N’est pas résistant aux taches et à la chaleur

Vous avez besoin de conseils ou d’aide? N’hésitez pas à nous contacter au 514-348-2353 ou par courriel info@lesrenovationsmapa.com . Vous pouvez aussi nous visiter au www.lesrenovationsmapa.com

Bon magasinage!

Les rénovations MAPA

 

 

L’assurance qui ne vous paie pas!

L’assurance qui ne vous paie pas!

Par Martin-Alexandre Campbell, planificateur financier, B.A.A Finances, Groupe Hélios Gestion de patrimoine. Contrairement à ce qu’on peut penser, l’assurance vie n’a rien de mystérieux. On paie quelqu’un pour qu’il assume un risque financier à notre place. Ce n’est pas plus compliqué que ça. Certains choisissent de l’assumer en totalité ou en partie, alors que d’autres, pas du tout. Mais il y a une assurance que presque tout le monde possède, même ceux qui y sont le plus hostiles, et c’est l’assurance hypothécaire. Je ne parle pas ici de l’assurance de la SCHL, mais bien de l’assurance vie et invalidité sur votre hypothèque.

Les raisons pour lesquelles les gens y souscrivent sont multiples. « Je veux au moins que l’hypothèque soit payée si un de nous meurt« . « On m’a dit que j’aurais des rabais si je la prenais avec la Banque (ou la Caisse) » . »On m’a dit que ça venait avec« . Etc.

Mais ils ont tous un point en commun: « S’il m’arrive quelque chose, je veux être certain qu’à la fin il y aura un chèque! ». Et c’est là qu’il y a  potentiellement un problème.

Des assurances hypothécaires risquées

La majorité des gens qui ont une assurance hypothécaire l’ont via la Banque ou la Caisse qui détient leur hypothèque. Or, ces assurances sont dites collectives. Ça signifie que l’étude de votre dossier se fera à la réclamation et non à la souscription. En gros, vous saurez si vous êtes couvert ou non lorsque vous serez invalide ou mort. Cela dit, ce n’est pas surprenant: la banque ou la caisse vous annonce en moins de deux minutes que vous êtes couvert pour tout après avoir répondu à seulement 5 questions.

Qu’on se comprenne bien, personne n’ira contester votre assurabilité si vous vous faites frapper par un train. Mais si, au bout de quelque temps, vous contractez telle ou telle maladie… si vous tombez en dépression ou en burn-out…, il est possible que vous ayez des difficultés à vous faire payer votre due lorsque vous réclamerez.

Une vraie assurance commence par une vraie analyse

À l’opposé, une compagnie d’assurance vous posera 5 pages de questions très précises sur votre état de santé, enverra probablement une infirmière pour faire des prises de sang et analysera votre dossier pendant un mois. Difficile ensuite pour eux de dire qu’ils n’étaient pas au courant de votre état de santé!

C’est déjà assez stressant de devoir jongler avec les aléas de la vie, voulez-vous en plus vous demander si votre assurance vous paiera s’il vous arrive malheur? C’est plus long mais, au moins, vous aurez l’esprit tranquille si vous prenez votre assurance avec une compagnie d’assurance plutôt qu’avec une banque ou une caisse.

Bonus: c’est généralement moins cher!

Je peux vous aider à y voir clair et trouver la solution qui répond le mieux à vos besoins. N’hésitez pas à me contacter au 514-316-7285 poste 201 ou 450-701-7234 ou par courriel  martin.campbell@groupehelios.ca.

Lire aussi :

 

 

 

Le resurfaçage: redonner du « pep » à vos armoires

Le resurfaçage: redonner du « pep » à vos armoires

Olivier Renaud, Les rénovations MAPA inc. Le resurfaçage est la solution abordable et écologique pour rafraîchir votre cuisine ou même changer de style, que ce soit pour votre plaisir ou pour faciliter la vente de votre maison.

Le resurfaçage: qu’est-ce que c’est?

Cette option consiste à remplacer ou recouvrir les surfaces visibles des caissons d’une cuisine ainsi qu’à remplacer les portes d’armoires et les façades des tiroirs existants. Les « surfaces visibles » sont, entre autres, les panneaux de finition sur le côté d’un frigo, les côtés apparents des caissons d’armoires du haut, ou encore les panneaux d’un îlot.

Dans une opération de resurfaçage, les électroménagers et les caissons restent au même endroit mais subissent une cure de jeunesse. Aussi, puisqu’on refait l’apparence des armoires, il est possible d’ajouter des caissons dans le haut des armoires pour les amener jusqu’au plafond, ou un tout nouveau rangement à la suite des armoires existantes, et ce, de façon tout à fait intégrée.

Le resurfaçage permet de changer complètement le look de votre cuisine à moindre coût.

Vous pourrez ainsi changer la couleur et le fini tout en conservant l’aménagement actuel de votre cuisine. Le concept s’applique également au meuble-lavabo de salle de bain. Plusieurs couleurs et finis sont offerts tels le bois, le thermoplastique, le MDF, la mélamine, etc. En fait, les choix sont aussi nombreux que pour une cuisine ou une salle de bain neuve.

Lorsque nos clients optent pour un resurfaçage d’armoires, nous leur proposons également de faire les travaux suivants:

  • modifier ou ajouter un dosseret de céramique
  • remplacer les dessus de comptoirs
  • changer le revêtement de plancher
  • revoir l’éclairage
  • repeindre la pièce

Et voilà toute la différence: ces travaux permettent une transformation complète de la cuisine et assurent l’harmonie et l’uniformité du projet.

Resurfaçage ou rénovation complète ?

Vos caissons sont en bon état, vous souhaitez conserver l’aménagement actuel de l’espace et vous voulez réduire les dépenses. Le resurfaçage est pour vous!

Cette option permet de limiter les travaux de rénovation et diminue les inconvénients. Les travaux de plomberie et d’électricité sont habituellement limités puisque la disposition des appareils et des prises électriques demeurent les mêmes. Ainsi, vous économisez du temps et de l’argent. Pour un resurfaçage complet avec les modifications proposées plus haut (dosseret, dessus de comptoir, etc.), il faut prévoir plus ou moins une semaine de travaux.

Par contre, si vous désirez apporter plusieurs modifications à votre cuisine, revoir l’aménagement ainsi que la disposition, vous devrez plutôt envisager une rénovation complète. Vous devrez faire faire des plans et prévoir un budget plus élevé. Aussi, la durée des travaux sera plus longue. Selon l’ampleur du projet, il faut compter au moins le double du temps rapport à un projet de resurfaçage.

Un choix abordable et écologique

  • Les économies: le resurfaçage des armoires représente une économie pouvant aller jusqu’à 40 ou 50 % du coût des armoires neuves. Aussi, les frais de plomberie et d’électricité sont réduits, voire nuls si aucun autre changement n’est apporté.
  • L’environnement: l’impact sur l’environnement est réduit puisque les caissons sont récupérés.
  • Les délais: les délais pour réaliser les travaux sont nécessairement plus courts puisque les cabinets d’armoires sont réutilisés. On élimine ainsi le temps requis pour démonter les armoires. De plus, le resurfaçage prend moins de temps que l’installation complète de caissons.

Les étapes préalables au projet

  1. Évaluer l’état actuel de vos cabinets de cuisine ou salle de bain selon le projet
  2. Déterminer vos besoins, votre budget et le style recherché
  3. Contacter des entreprises spécialisées en resurfaçage afin de discuter du projet, poser vos questions et obtenir des soumissions.

Vous avez besoin de conseils ou d’aide? N’hésitez pas à me contacter au 514-348-2353 ou par courriel info@lesrenovationsmapa.com. Vous pouvez aussi nous visiter au http://lesrenovationsmapa.com/

Bonne chance dans votre travaux de rénovation.

Les rénovations MAPA

 

Ce que vous devez savoir à propos du plancher flottant

Ce que vous devez savoir à propos du plancher flottant

Par Olivier Renaud, Les rénovations MAPA inc. Le plancher flottant, aussi appelé plancher stratifié ou plancher laminé, est une des options qui s’offrent à nous lorsque vient le temps de remplacer ses revêtements de plancher. Au même titre que le bois franc, le plancher flottant a ses propres particularités. Dans cet article, nous parlerons des différents indices de performance qui permettent de choisir le bon plancher flottant adapté à notre utilisation et nous ferons un petit tour d’horizon des caractéristiques du produit.

Les indices de performance: épaisseur et densité

Tous les planchers flottants sont évalués selon les mêmes critères: l’épaisseur et la densité. Il est donc facile de comparer les différents modèles.

L’épaisseur se calcule en millimètres (mm). Nous vous conseillons  un plancher de 8mm et plus. Bien que l’épaisseur soit un signe de qualité dans la majorité des cas, ce n’est pas suffisant. Vous devez aussi vérifier la résistance du produit, c’est-à-dire sa densité.

La densité d’un plancher flottant se calcule selon la norme AC. Elle classe les produits de AC1 à AC5. Plus le chiffre est élevé, plus vous avez la garantie que les produit est de haute densité, donc plus durable. Par exemple, un propriétaire de commence qui voudrait installer du plancher flottant dans un magasin où il y a beaucoup de circulation devrait opter pour un plancher de grade AC5, car il sera plus durable et résistant. Dans le cas d’un particulier qui aimerait en installer à la maison, nous vous conseillons un plancher de grade AC3 ou plus.

L’importance de la membrane sous plancher et du système clic

Le plancher flottant s’installe pratiquement sur n’importe quelle surface. Si le plancher est installé dans le sous-sol, souvent plus humide, nous vous recommandons d’installer une membrane de sous-plancher plus épaisse qui servira à la fois de pare-vapeur, corrigera les anomalies du sol et servira à supporter le poids ce qui contribue à rendre le plancher plus confortable. À l’étage, vous pouvez utiliser une membrane un peu plus mince. Lors de l’achat de votre plancher, afin de faciliter l’installation, nous vous conseillons d’opter pour un modèle avec le système clic. Ce système permet de poser une planche à la fois au lieu d’une rangée de planches à la fois.

Coût, garantie et entretien du plancher flottant

Combien ça coûte? Le prix au pied carré du plancher flottant varie, environ, entre 1$ et 5$. Méfiez-vous des modèles avoisinant les 1$ ou moins, car ils sont souvent de piètre qualité et n’ont pas la technologie du système clic. De plus, vous serez plus limité dans les modèles et textures.

Quelles sont les garanties? Selon les fabricants, les garanties varient entre 15 et 25 ans. Elles couvrent généralement l’usure, les défauts de fabrication, les taches et la décoloration par la lumière. Lisez attentivement les conditions car elles ne sont pas toujours intéressantes et certaines modalités peuvent être dépréciatives.

Est-ce facile à entretenir? Un plancher flottant est facile d’entretien. Il faut seulement éviter de trop le mouiller afin de ne pas faire gondoler les planches. Il existe des produits conçus spécifiquement pour l’entretien du plancher flottant, sinon un aspirateur et une vadrouille bien essorée feront toujours le travail.

Installer un plancher flottant: qu’est-ce que ça implique?

Pour un travail de qualité, il faut respecter les 7 étapes suivantes:

  1. Retirer les moulures dans la pièce en question
  2. Retirer le revêtement de plancher en place
  3. Au besoin, revisser le contre-plaqué pour éviter les craquements du plancher
  4. Installer la membrane de sous-plancher
  5. Installer le plancher flottant
  6. Réinstaller les moulures
  7. Et ne pas négliger la finition: réparer les marques de clous sur les moulures, les peinturer et tirer les joints de latex pour combler les espaces vides entre les moulures et les murs.

Vous avez besoin de conseils ou d’aide? N’hésitez pas à nous contacter au 514-348-2353 ou par courriel info@lesrenovationsmapa.com. Vous pouvez aussi nous visiter au http://lesrenovationsmapa.com/