Ou comment savoir si votre budget actuel vous permet de devenir propriétaire.

Vous voulez accéder à la propriété pour améliorer votre qualité de vie. Vous vous attendez à quelques petits sacrifices ici et là pour réaliser votre rêve, mais pas au point de chambouler votre train de vie. Après tout, on veut une maison, pas une prison. Un petit calcul, basé sur votre budget actuel, vous permet de vous assurer que vous êtes prêt à faire le saut.

L’impact d’une maison sur votre budget

Le coût mensuel pour se loger est plus élevé pour un propriétaire qu’un locataire. Concrètement, en tant que propriétaire, vous devrez assumer:

  • Un versement hypothécaire habituellement plus élevé qu’un loyer
  • Les taxes municipales et scolaires
  • Les coûts d’entretien du bâtiment et du terrain tels les réparations courantes, le gazon, les plates-bandes, le déneigement et …l’abonnement à la quincaillerie du coin!
    • Ces coûts varient selon l’état de la maison, vos habiletés manuelles et le temps que vous avez à consacrer à l’entretien (faire ou faire faire). Certains parlent de 300 $ par mois, d’autres se basent sur le barème de 0,5% à 1% de la valeur de la propriété.
  • Ou les frais de copropriété pour ceux qui optent pour le condo ou la maison de ville.
    • Selon une étude de la Fédération des chambres immobilières du Québec réalisée en 2016, ces frais seraient en moyenne de 198$ par mois pour la grande région de Montréal.
  • Une facture plus élevée d’électricité et de chauffage
    • Il est possible d’obtenir l’information concernant la consommation d’électricité pour une résidence sur le site d’ Hydro-Québec.
  • Une assurance vie-invalidité puisque vous êtes maintenant responsable d’une dette importante.
    • Le coût varie entre autres selon le montant de l’hypothèque, votre âge, votre état de santé et le type de protection souhaitée. Aux fins d’exercice, si vous visez une maison de 300 000 $, que vous êtes jeune et en bonne santé, vous pouvez planifier environ 100 $ par mois pour une protection adéquate.
  • Le remboursement de votre REER si vous vous êtes prévalu du Régime d’accès à la propriété (RAP) pour votre mise de fonds.

Calculer sa capacité à payer son hypothèque et les frais liés à une maison

Quantifiez ces dépenses sur une base mensuelle, additionnez-les, puis soustrayez de ce total votre coût de loyer et d’électricité actuel en tant que locataire. Ce montant représente grosso modo ce que ça vous coûtera de plus par mois pour avoir votre maison.

Si vous économisez déjà ce montant, à tous les mois, vous avez les moyens d’être propriétaire. Autrement dit, votre épargne actuelle couvre les coûts additionnels reliés au fait d’avoir une propriété.

Bien entendu, ce calcul rapide part du principe que les dépenses courantes tels l’épicerie, le prêt-auto, l’internet, le téléphone ainsi que les cartes de crédit demeurent sensiblement les mêmes. Si vous vous éloignez de votre lieu de travail, que « junior » s’en vient et qu’acheter une maison rime avec adopter un pitou, il se peut que votre facture de dépenses courantes augmente et gruge une partie de votre épargne.

Faire son budget avant de faire le saut

Vous n’êtes pas certain? Vous avez un bon revenu, mais l’épargne n’y est pas? Il est peut-être temps de faire un budget détaillé pour vous donner un portrait clair de votre train de vie. Des outils sont disponibles sur internet, dont la Calculatrice budgétaire de l’agence de la consommation en matière financière du Canada ainsi que les outils des Associations coopératives d’économie familiale (ACEF).

Je  peux vous aider à déterminer votre capacité d’achat. N’hésitez pas à me contacter au 450-446-0102 ou à m’écrire (r.campbell@hypotheca.ca). Ça me fait toujours plaisir de vous aider.